Economie verte: signez l’appel

image001Acteurs genevois de l’économie durable en faveur de l’acceptation, le 25 septembre 2016, de l’initiative pour une économie verte – état au 15.09.2016

L’initiative pour une économie verte sera soumise au vote du peuple et des cantons le 25 septembre. Le 2 décembre 2015, le jour même où l’Union européenne présentait son programme de soutien à l’économie circulaire, le Parlement, après l’avoir considérablement réduit dans sa portée, rejetait le contre-projet proposé par le Conseil fédéral.

Depuis de nombreuses années, nous savons clairement que nous devons soumettre notre consommation de ressources planétaires à des considérations d’équité et de renouvelabilité. En 2002 le Sommet mondial du Développement durable de Johannesburg déclarait que «Tous les pays devraient s’efforcer de promouvoir des modes de consommation et de production durables, les pays développés montrant la voie» (§ 14 du Plan d’action). Il n’y a pas d’avenir sur cette Terre sans gestion équitable et durable des ressources.

L’Office fédéral de la Statistique souligne que «le déséquilibre entre empreinte écologique par personne de la Suisse et la biocapacité mondiale existe depuis plusieurs décennies, et il ne cesse d’augmenter. Ce mode de vie (…) n’est pas durable car la consommation suisse par personne est 3,3 fois plus grande que les prestations et ressources environnementales globales disponibles par personne (…). Nous vivons donc au dépens des générations futures et d’autres régions du globe» (www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/21/03/01.html).

La traduction de cette exigence dans le domaine énergétique existe depuis plus de dix ans, c’est la société à 2000 W proposée en 1996 par l’EPFZ: réduire d’un facteur 3 la consommation d’énergie et assumer les 3⁄4 de celle subsistante au moyen de sources renouvelables. Dans le cadre des Cités de l’énergie, où vivent près de 60% de la population du pays, de nombreuses collectivités publiques s’impliquent dans cette direction (www.2000watt.ch/fr/).

Il nous faut optimiser d’autant nos processus de production et de consommation, et nous soulignons que cela est tout à fait faisable d’ici 2050. D’ores et déjà des maisons positives produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment ; d’ici là le parc automobile aura été entièrement renouvelé et les modes de production agro-alimentaires (30% de l’empreinte écologique) substantiellement modifiés.

Sur les 17 Objectifs de développement durable adoptés en septembre 2015 par l’Assemblée générale des Nations Unies, au moins 10 concernent directement une économie durable: production et consommation responsable (12), agriculture durable (2), eau propre (6), énergie propre (7), croissance durable (8), industrie, innovation et infrastructure (9), villes durables (11), climat (13), vie aquatique (14), vie terrestre (15). Leur mise en œuvre d’ici 2030 est un devoir pour la Suisse aussi.

Notre économie est tout à fait capable de relever ce défi. Nous croyons en la capacité de nos entreprises de prendre le virage de la durabilité, d’animer dès maintenant la transition vers une économie durable. Ce chemin, marqué par la relocalisation responsable, la réparabilité, l’utilité, le respect des cycles du vivant et des êtres humains, est le seul possible. Il créera résilience, pérennité, emplois, il est la voie du réalisme, de l’avenir et de l’espoir.

De nombreux acteurs de l’économie ont d’ores et déjà développé des capacités et des produits répondant aux exigences et attentes de la durabilité. Nous ne pouvons pas attendre que cette mutation se fasse toute seule, il faut que la collectivité fixe le cadre et l’objectif. C’est ce que fait l’initiative pour une économie verte, qui permet à notre pays d’être à la hauteur de ses capacités et à l’unisson des forces positives qui de par le monde ont compris la nécessité d’un changement de cap et de sa mise en œuvre.

Le 25 septembre, nous devons passer de l’exception à la règle, du marché de niche à la généralisation, nous devons donner le feu vert à l’esprit d’innovation et de responsabilité.

Les soussignée-s actifs/ves dans l’économie genevoise appellent citoyennes et citoyens genevois-es à approuver l’initiative pour une économie verte par leur vote le 25 septembre 2016 :

Premiers signataires

  • Sandra BRAZZINI, Directrice adjointe de l’association ZI ProMobilité
  • Giuliano BROGGINI, Fondateur de l’atelier vélo Péclôt 13
  • Boris CALAME, Designer, écologue indépendant et co-président du GEIP
  • Philippe CALAME, Directeur de Philippe Calame Architectes Sàrl
  • Philippe CARASSO, Directeur général des cafés Carasso
  • Fabien CLARET, Fondateurs de La Brasserie du Père Jakob, Genève
  • Helena De FREITAS, Co-Présidente du GEIP, Directrice de Sillage
  • Roger DENEYS, Co-Fondateur et patron d’ImagineR Software, Genève
  • Eric DUBOULOZ, Co-directeur d’Ecoservices SA
  • Christophe DUNAND, Directeur Général de Réalise
  • Jonathan ERNST, Directeur de Net Oxygen Sàrl, Genève
  • Hélène GACHE, Manager chez IBM et ancienne président du Women Career forum
  • Rodrigo FERNANDEZ, Terrabloc SA
  • David HILER, ancien Président du Conseil d’Etat
  • Stefan JAKOB, Fondateurs de La Brasserie du Père Jakob
  • Aymeric JUNG, Managing Partner chez Quadia Impact Finance
  • Yves LEUZINGER, Directeur de la Haute Ecole du Paysage, d’Ingénierie et d’Architecture de Genève – HEPIA
  • Sergio MAZZONE, Installation solaire SA
  • Sandrine MEYER CHANSON, Directrice Comptabilis
  • Hugues MOTTARD, Président & CEO Forest Finance SA
  • Jonathan NORMAND, B Corp et Swiss Impact Enterprise Association
  • Maurizio NOTORANGELO, Fondateur de itopie informatique, société coopérative à Genève
  • Cédric RICOU, Directeur Général / Star Logistique CEO / Emaloja International
  • Blaise ROSSELAT, CEOStarlac Energy SA Total autonomy, Zero CO2
  • Eric ROSSIAUD, Président de la Coopérative Codha
  • Nathalie RUEGGER, Responsable conseil en placements à la BAS
  • Max SCHNEIDER, Président, Coopérative Phébus Suisse, Toits photovoltaïques Sunwatt
  • Bio Energie SA
  • Caroline SCHUM, Responsable romande chez Nest, caisse de pension écologique et éthique
  • Boris SIEGENTHALER, Directeur et cofondateur d’Infomaniak
  • Nicole et Gilles URBEN, Trans Eaux-Viviens sàrl et Les Corsaires sàrl
  • Daniel WERMUS, Responsable romand Biovision
  • Laurent WURSTEMBERGER, Ar-ter
  • Carole Z’GRAGGEN LINSER, Présidente d’APRES-GE et Co-directrice d’Ecoservices SA